da.VAN.ac, une newsroom ambulante et innovante

Damien Van Achter (digital sherpa, prof de journalisme augmenté…) lance un projet de “van web ready ” au service du journalisme et de l’innovation. Explication et interview.

Camionnette Da.van.ac

Projet de camionnette connectée et web ready.

Cette idée mûrit depuis une petite dizaine d’années dans la tête de @davanac, ce Geo Trouvetou numérique. Elle prendra forme au mois d’août, date de la livraison de son Mercedes Vito. Après une campagne de crowdfunding fulgurante pour récolter 3.500 € (8.702€ au 17/06), destinés à équiper la camionnette, les projets fourmillent déjà: cours en itinérance, couverture d’actualités ou d’événements spécifiques, partenariats média, etc.

Le sel de cette aventure, c’est d’être une histoire en elle-même, une expérimentation qui va se raconter en même temps qu’elle s’invente et se parfait. La “communauté” réunie autour de Damien Van Achter, via Google +, servira de pilier à cette narration à la fois en tant que catalyseur de projets et d’expérimentations, mais aussi comme relais en diffusant les contenus produits. Journalistes, développeurs, designer, graphistes… tous les profils sont les bienvenus. Objectif, créer de la différenciation et de la valeur ajoutée, deux conditions sine qua none pour survivre dans un contexte d’hyper concurrence et d’exploration de nouveaux business model.

Le da.VAN.ac se base ainsi sur un système d’adhésion à une “newsroom ambulante”. Pour ce faire, il faut payer un droit d’entrée de 15€/an qui donne la possibilité de“participer aux conversations, préparer, discuter et débriefer les opérations, recevoir les mises à jour des projets en cours/à venir ou de suggérer de nouveaux événements…”.

Dans la présentation du projet, Damien Van Achter écrit: “C’est un pari que je fais là, celui de la qualité de nos échanges, de la confiance à priori que j’ai envie d’accorder à tous ceux qui auront compris pourquoi je me lance dans cette aventure et qui ont envie de construire quelque chose qui nous dépassera”. Cette volonté de se laisser surprendre par le réel constitue une autre originalité du projet.

(Ré-)concilier web et journalisme de terrain

Dans le prolongement de cette idée, le da.VAN.ac propose in fine de réconcilier le web avec le journalisme de terrain. Une démarche que je ne peux que saluer. En effet, l’usage des “outils web” est quasi exclusivement réservé au traitement de l’actualité du web et à la synthèse de contenus produits sur le web, pour le web et par le web. (Une tendance tout de même nuancée par les formats live et webdocumentaire.)

En clair, je suis convaincu qu’il existe un espace incroyablement ouvert pour le reportage multimédia, pour descendre dans la rue avec sa tablette ou son smartphone et produire des contenus qui permettront, une fois rentré, de raconter des histoires. Capitaliser sur le live pour ensuite, faire le travail d’analyse et de mise en perspective. Des outils comme Storify le permettent, mais ils restent globalement des outils de curation, des espaces de compilations (souvent “non journalistiques”) de contenus extérieurs. Pourquoi donc, ne pas devenir le propre auteur-producteur-réalisateur de son Storify, réfléchir en amont à la manière dont il est possible d’articuler la matière ramenée au bercail? Et cerise sur le gâteau, penser “transmédia”. C’est le point de départ de mon Kit du Parfait iReporter et des formations que je donne sur le “journalisme en mobilité”.

Utilisons les outils du web pour nous réapproprier le journalisme de terrain et ainsi produire des contenus multimédias inclus dans les nouvelles formes de storytelling digital ou numérique. C’est la philosophie des premiers reportages de @Timcast qui utilise, plus ou moins efficacement, des Google Glass pour témoigner des manifestations de la place Taksim en Turquie.

L’interview

Je laisse maintenant la parole à Damien Van Achter via ce Google Hanghout enregistré avec lui le 12 juin.

Le lien vers le projet: Bienvenue à bord du lab Da.Van.Ac, dont je suis l’un des coopérateurs.

Nicolas Becquet

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *