“Le deal entre les éditeurs américains et Facebook est une erreur stratégique certaine”, F. Filloux

Le 24 mars dernier se tenait la conférence Médias de demain, à l’initiative du Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse Google et WAN-IFRA. Dans les locaux de Numa, à Paris24 éditeurs français étaient venus présenter leur projet financé à 60% par le FINP.

Frédéric Filloux, directeur des opérations digitales des Echos, était invité à débattre lors d’une table ronde consacrée à la conduite du changement dans les rédactions. L’occasion de revenir avec lui sur plusieurs grands défis de la mutation numérique des médias : stratégie éditoriale, native advertising, mobiles, personnalisation de l’information, Facebook, Robot-rédacteur, applications…

Stratégie de développement

“Les médias traditionnels doivent apprendre à ne pas avoir peur de se tromper, en organisant notamment l’innovation autour de petites équipes qui auront le droit à l’échec”.

Stratégie éditoriale

“Le numérique a radicalisé les contenus éditoriaux et les comportements, notamment en faisant de l’info une ‘commodity’, par opposition à une information à valeur ajoutée.”

Native Adverstising

“Il n’y a pas de malentendu, et s’il en a un, il doit être réglé au niveau de la direction de la rédaction”.

Personnalisation de l’information

“La personnalisation de l’information va se faire de façon insidieuse, en analysant le comportement des internautes, on va en déduire leur profil et leur intérêt.”

Les robots-rédacteurs

“Nous travaillons en ce moment sur des solutions de génération automatique de textes pour que les journalistes se concentrent sur la valeur ajoutée. Une équation éditoriale et économique.”

Application web ou native ?

“Les native-apps sont terriblement chères à produire et les applications sont de plus en plus complexes, nous optons donc pour une application web.”

Facebook  et les éditeurs de presse

“Le deal entre le New York Times, Buzzfeed,… et Facebook est une erreur stratégique certaine car les éditeurs se mettent des menottes en or massif mais ça reste des menottes.”

Nicolas Becquet

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *