Le manifeste de Mark Zuckerberg en cinq citations

Mark_Zuckerberg_on_stage

Dans un long manifeste publié le 16 février sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg explique comment son réseau social va travailler à la création d’une « communauté mondiale » afin de « rassembler l’humanité ». Un programme clairement politique à vocation planétaire et englobant tous les aspects de la vie de ses utilisateurs.

Voici en cinq citations la stratégie et les ambitions du patron de Facebook pour construire des communautés « mieux informées » et « plus inclusives, plus sûres ».

Lutter contre les fake news et aider les médias

« Plus que de supprimer la mésinformation, notre approche sera de faire émerger des perspectives additionnelles de traitement de l’information, notamment les articles de fact-cheking ».

Si une information volontairement trompeuse est signalée, elle fera l’objet d’une signalétique particulière, d’une visibilité limitée et d’une interdiction d’accès à la monétisation via la publicité.

“Un secteur des médias puissant est essentiel pour créer une communauté informée […] Il y a encore beaucoup à faire pour soutenir ce secteur et l’aider à rendre sa mission sociale pérenne: faire croître l’information de proximité, développer des formats parfaitement adaptés aux supports mobiles et étoffer le choix des modèles économiques disponibles. »

Une position qui fait dire à une journaliste américaine: « Zuckerberg ne veut pas que Facebook tue le journalisme tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il ne le veut vraiment vraiment pas. Mais ça ne veut pas dire qu’il ne le fera pas ».

Respecter les différences culturelles

« Nous devons évoluer vers un système de contrôle personnel de notre expérience. »

Grâce à une personnalisation accrue des paramètres de chaque compte, Mark Zuckerberg veut laisser la possibilité aux internautes de configurer leur expérience en fonction de leurs croyances et des traditions locales. Finie donc l’idée selon laquelle il faut imposer les mêmes règles en Asie, en Afrique ou en Europe.

Garantir la vie privée

« Nous sommes de fervents défenseurs du chiffrement [des données] et nous l’avons mis en place sur les deux plus importantes plateformes de messagerie – WhatsApp et Messenger.« 

Face aux accusations répétées de non-respect de la confidentialité des données des utilisateurs, Facebook entend bien convaincre que le réseau social est aussi un espace qui garantit la protection de la vie privée.

Protéger les utilisateurs

Il souhaite continuer à investir dans le développement d’outils, comme Safety Check, permettant de « prévenir, secourir et réparer les dégâts »  afin de fournir des « réponses coordonnées » face au terrorisme, aux catastrophes naturelles, aux épidémies ou aux crises de réfugiés.

Une ambition globale et universelle

« Nos plus grandes opportunités sont maintenant mondiales, comme répandre la prospérité et la liberté, promouvoir la pays et la compréhension (des autres), sortir les gens de la pauvreté, et accélérer la science. Nos plus grands problèmes ont aussi besoin de réponses mondiales, comme mettre fin au terrorisme, lutter contre le changement climatique et prévenir les pandémies. »

« Le progrès requiert maintenant que l’humanité se rassemble, pas seulement en cités ou en nations, mais en tant que communauté mondiale. »

Certains observateurs ont logiquement prêté à Mark Zuckerberg des ambitions politiques, qu’il a démenties. L’histoire ne dit pas s’ils l’ont cru.

Liens:

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *