Nouveau webdoc: Racontez-moi la chute de Fortis

Dans la série Racontez-moi…, voici le dernier webdocumentaire mis en ligne sur lecho.be: Racontez-moi la chute de Fortis. Rapide débriefing du projet réalisé avec Klynt.

webdocumentaire

Il y a cinq ans, le bancassureur Fortis disparaissait, mettant fin à une histoire bicentenaire et faisant craindre des répercutions majeures pour l’économie belge.

Comme pour chaque réalisation, l’objectif a été de produire un contenu transmédia, donc complémentaire à l’approche du journal. Idem pour l’approche “news” et moins “documentaire”.

Le supplément proposait de relire la débâcle du bancassureur belge à travers des emails confidentiels échangés à l’époque entre les dirigeants. Sur le web, nous avons décidé de suivre à la fois une approche pédagogique et orientée sur la vision et le ressenti des personnes qui ont vécu la chute de l’institution financière depuis les coulisses.

“Pour le webdoc Fortis, le tour de force a été d’en faire un projet de rédaction en mobilisant les journalistes déjà occupés avec le supplément papier.”

Navigation

L’internaute a le choix de piocher, par thématique, dans les contenus disponibles. Des contenus multimédias et dynamiques: vidéos, frise chronologique interactive, infographie et textes. L’esprit du webdoc, résumé dans la formule “Racontez-moi“, est maintenu mais cette fois, il a pris la forme d’une frise chronologique interactive et non d’un diaporama sonore comme pour les deux précédents webdocs.

webdocumentairePour Racontez-moi votre faillite, épaulé d’un graphiste, j’avais décidé de travailler seul sur le contenu, les vidéos, la construction… Pour le webdocumentaire Fortis, le tour de force a été d’en faire un projet de rédaction en mobilisant les journalistes déjà occupés avec le supplément. Les défis? Créer un synergie entre flux print et flux web; demander une contribution aux journalistes, sans alourdir leur charge de travail, récupérer les infographies “print” pour les adapter au format web sans les dénaturer…

Bref, un challenge qui demande une parfaite collaboration, notamment avec le coordinateur du supplément.

Valorisation et lancement

Mais c’est le lancement qui a été le plus difficile. Un lancement conjoint des deux réalisations et leur promotion respective sur les réseaux sociaux. Logiquement le supplément, qui faisait l’objet de spots radio et qui contenait des informations exclusives, a canibalisé l’attention. Il faut dire que le webdoc a été mis en ligne simultanément à la sortie papier, il a véritablement commencé sa vie alors que les lecteurs-internautes étaient sans doute déjà rassasiés.

La chronologie du lancement mérite d’être repensée. Aurait-il fallu lancer le webdocumentaire avant la parution du supplément, comme teaser? Sans doute, mais se pose alors la question des flux de production et de l’apport d’informations venant principalement du supplément… papier!

Des questions qui nourriront le prochain projet, déjà en préparation! Des questions, des commentaires? N’hésitez pas, c’est comme ça qu’on progresse…

Nicolas Becquet

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *