Ask Media – Plaidoyer pour une info ambitieuse et visuelle

Askmedia-website

SERIE : Peu nombreuses et souvent petites, les agences web spécialisées dans l’info sont rares et discrètes. Composées de bidouilleurs de talents, d’amoureux des données et du storytelling, leur travail enrichit l’info.
– Les quatre agences choisies ont en commun d’être jeunes, dynamiques et surtout de faire un pari, celui du journalisme de qualité. Avec des propositions fortes, parfois militantes, elles participent aux renouvellements des pratiques grâce à la mise en scène de l’info.
– De la plus grande Ask Media à la plus petite The Pixel Hunt, en passant par Wedodata et Journalism++, voici une série de quatre entretiens pour découvrir les coulisses de ces fabriques artisanales de l’info.

 

Ask Media est une agence web composée de 14 personnes. Elle développe de nouveaux formats dans les métiers de la presse, du web et des nouveaux supports. Ask Média a été fondée par Frédéric Allary en 2011,  initialement pour lancer le pure-player Quoi.info avec Cyrille Frank. La société s’est ensuite tournée vers le métier d’agence en infographie et data visualisation sous l’impulsion de Stéphane Saulnier qui la dirige depuis juin 2012. Elle s’appuie sur un produit phare : des sujets clés en main pour les rédactions, comme « l’Antisèche » du Parisien Magazine et la page « Data-Match » pour Paris-Match.

Rencontre avec Stéphane Saulnier, directeur général adjoint d’Ask Media.

Ask Media en bref

  •  14 personnes : 10 salariés, 2 consultants à plein temps, 1 contrat pro et 1 freelance.
    Création : 2011
    Activité : « Infographics & dataviz »
    Philosophie : « En fait de calculs et de proportion, le plus sûr moyen de frapper l’esprit est de parler aux yeux. »
  • Site : askmedia.fr
  • Sur Twitter

Exemples

 Quelle est la philosophie de l’agence, sa raison d’être ?

J’ai passé plus de 10 ans dans un quotidien économique où les données étaient centrales. Il est évident que les données peuvent parler, et parfois mieux qu’un discours. A mes yeux, l’infographie a une mission d’utilité publique par deux aspects : son traitement permet la mise en lumière d’un seul coup d’œil des informations complexes et son graphisme la rend accessible au plus grand nombre.

Stéphane Saulnier

Stéphane Saulnier

William Playfair, un ingénieur écossais pionnier de la représentation graphique de données, disait : « En fait de calculs et de proportion, le plus sûr moyen de frapper l’esprit est de parler aux yeux ». Plus qu’une philosophie, c’est devenu notre devise.

« On va explorer de nouvelles expériences de narration en s’appuyant sur des technologies comme la vidéo à 360° et la 3D WebGl, une technologie directement interprétée par le navigateur et sans plug-in. »

 

Quels sont les profils qui travaillent pour Ask Media ?

Une chose est sûre, pour faire de l’infographie, de la data visualisation ou encore des web-app, il faut du monde. C’est pourquoi depuis sa création, Ask Média repose sur trois piliers fondamentaux : des journalistes qui vont chercher l’info, la vérifier et la retranscrire de façon pédagogique, des graphistes-architectes de l’information capables de mettre en image des concepts complexes et des développeurs pour qui interactivité rime avec ergonomie.

Donc soyons clairs, ce qui fait notre richesse aujourd’hui, c’est avant tout une équipe compétente et surmotivée. Quand on parle de talents et d’expertise chez Ask Média, nous n’hésitons pas, par exemple, à aller chercher du côté du cinéma. On va explorer de nouvelles expériences de narration en s’appuyant sur des technologies comme la vidéo à 360° et la 3D WebGl, une technologie directement interprétée par le navigateur et sans plug-in.

Askmedia-équipe

 Votre agence est-elle rentable ?

Oui, notre agence est rentable depuis son lancement. Sur certains de nos produits, nous pouvons même espérer profiter, à court terme, d’un bon retour sur investissement.

En ce qui concerne les prix que nous pratiquons, nous avons une grille très large. Ce qui nous motive avant tout c’est le défi que représentent certains briefs. Nous intervenons donc sur des budgets allant de l’infographie fixe à 1.500 euros HT en passant par la vidéo Motion Design à 5.000 euros HT, jusqu’à l’expérience immersive en 3D pouvant dépasser les 100.000 euros.

Askmedia-infographie

Comment se déroulent vos collaborations avec les médias ? L’externalisation des projets innovants n’est-elle pas une occasion manquée de faire monter en compétence les rédactions ?

Municipales - Le ParisienNous créons un partenariat entre l’agence et les rédactions. Il n’est pas question d’externalisation de l’innovation, mais plus d’un accompagnement en étroite collaboration. Pour des rédactions dont les finances sont de plus en plus pressurisées, il est devenu vraiment difficile de suivre des modes parfois éphémères et de prendre à temps les différents virages technologiques. Il s’agit d’un investissement lourd.

Par contre, et c’est notre idée du service, toutes les réflexions que nous apportons sont le fruit d’un échange constant avec d’une part les journalistes, mais aussi les décideurs. Ask Média propose donc de rendre autonomes les rédactions sur des formats standardisés tout en offrant des services sur-mesure trop coûteux pour être directement internalisés.

Par exemple, l’exploration des bases de données nous mène fréquemment dans des impasses qui nous obligent à repenser les sujets que nous proposons et cela n’est possible que si les coûts de recherche sont mutualisés ou amortis par d’autres activités proposées par l’agence. Malgré les difficultés, des signes encourageants montrent une véritable volonté des journalistes de s’approprier ces nouveaux formats et c’est une très bonne chose. Au titre d’organisme de formation agréé, Ask Média a d’ailleurs formé de nombreux journalistes à l’infographie et au datajournalisme.

« Non, un journaliste ne deviendra pas data-Journaliste en une semaine ! »

Sur le plan de l’innovation, comment expliquez-vous le décalage entre les médias européens et leurs homologues américains ?

Il existe effectivement un retard encore important chez les médias européens et surtout français. En cause, des idées reçues encore trop présentes. Non, un journaliste ne deviendra pas data-Journaliste en une semaine ! Non, un infographiste, aussi bon soit-il, ne deviendra pas Ux (NDLR: spécialiste de l’expérience utilisateur) designer avec un nouveau logiciel en version d’essai sur son Mac ! Et non, un intégrateur ne développera pas la prochaine application pour iPhone de votre rédaction en copiant seulement trois lignes de code trouvées sur un forum.

En fait, il n’y a pas de formule magique et je suis vraiment désolé pour ceux, encore trop nombreux, qui y croyaient encore. Il s’agit de métiers très spécifiques, qui se transforment à vitesse grand V et que les Anglo-saxons ont déjà intégrés. Je reste convaincu qu’il s’agit avant tout d’un travail d’équipe. Seules des agences dédiées à l’innovation sont parfaitement dimensionnées pour se réinventer aussi rapidement que les nouvelles technologies mutent.

Askmedia-infographie-Latribune

Comment percevez-vous l’explosion du nombre de start-up orientées technologie et médias ? Y a-t-il une bulle ?

Oui, il existe très certainement une bulle. En tout cas, il se passe des choses dans notre secteur et c’est plutôt rassurant. Nous nous inquiétons souvent du désintérêt supposé du public pour la presse, mais il n’a jamais été autant en contact avec l’information qu’aujourd’hui.

Une certitude, il n’y a pas de bon format sans un bon contenu, je dirais même sans un excellent contenu. Chaque citoyen est en réalité de plus en plus sensible et critique à l’égard de l’information qu’il reçoit. Ce qui oblige les agences comme la nôtre à une grande rigueur. Il faut proposer à la fois une expérience nouvelle dans les formats afin de capter une large audience, tout en respectant une rigueur journalistique et graphique sans faille par rapport aux contenus produits.

Etre en mesure de fournir une information à la fois inattendue par son traitement, attirante par son format et juste dans ses sources est la seule garantie de pérennité de notre modèle. Cela mènera sûrement cet écosystème vers plus de consolidation.

=> Visiter le site de Ask Media

=> Ne partez pas ! La suite de la série est juste là :

Nicolas Becquet

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *