Racontez-moi votre faillite. Débrief d’un webdoc en mode news

Le projet webdocumentaire Racontez-moi votre faillite est né à la suite de la publication en cascade de communiqués annonçant des records absolus de faillites en Belgique. Quelle réalité se cache derrière ces chiffres? Une question simple en apparence, mais une réalité complexe à l’arrivée. Des vies d’entrepreneurs, des erreurs, un contexte économique difficile, mais aussi de la honte et un poids social pesant sur les faillis. Pour toutes ces raisons, il a été très difficile de convaincre des patrons de parler de l’échec de leur aventure entrepreneuriale. Des réalités et des expériences variées, mais un point commun, toutes les personnes rencontrées ont relancé une activité.

Menu-Racontez-moi votre faillitePour leur donner la parole, un dispositif simple : un paragraphe de contexte, trois vidéos courtes introduites par une citation et une analyse en contrepoint pour prendre du recul sur le cas particulier évoqué.

Comme pour le webdoc Racontez-moi la crise, le fil rouge est synthétisé dans un diaporama sonore. Une dataviz sur les chiffres des faillites sur treize années par région et une analyse d’un journaliste de L’Echo qui complète le propos.

Le webdoc en chiffres

  • 7 jours de travail: 2 jours de tournages + 5 jours de montage, mise en place…
  • 28 images, 16 vidéos, 1 piste audio.
  • 4 personnes rencontrées

Les défis

Racontez-moi votre faillite a été réalisé dans le cadre d’une rédaction « traditionnelle » qui implique ici un temps court et l’absence de développeurs. Voici les 6 défis de ce webdoc en « mode news ».

  1. Un outil qui permet l’autonomie dans la construction et la mise en ligne: Klynt.
  2. Une compatibilité maximum: tablettes, PC…
  3. Une démarche cross média: un webdoc + deux pages dans le journal.
  4. Tournage avec un iPad.
  5. Respecter l’anonymat souhaité par l’un des entrepreneurs.
  6. Un soupçon de dataviz développé avec D3 (HTML, SVG et CSS) par mon collègue Raphael Cockx.

J’ai décidé d’essayer de réaliser et de coordonner ce webdoc de A à Z seul afin de tester les limites d’un tel exercice. J’ai tout de même reçu l’aide d’un graphiste pour créer une continuité avec le journal en respectant la charte graphique ainsi que pour mettre en forme l’interface imaginée. Deux journalistes de la rédaction m’ont également accompagné au début du projet pour cerner le sujet, Jean-Paul Bombaerts et Michel Lauwers.

Dataviz-Racontez-moi votre faillite

Méthode de travail

Je pense que la préparation et la planification sont la clé d’un projet webdocumentaire, surtout en « mode news ». Avant même de tourner, la structure et l’interface étaient dessinées, le calibrage des vidéos décidé et les personnes ciblées. Pour respecter la charte graphique du journal, nous avons travaillé sur les couleurs, la police et la mise en page. Il a également fallu penser à créer des éléments de navigation afin qu’ils puissent être réutilisables lors des prochains projets.

La déclinaison « papier » (voir ci-dessous) a également été pensée en amont pour éviter une simple adaptation et conserver l’essence du webdoc. Le développement et l’agencement ont fait l’objet d’une attention particulière qui a conditionné le travail sur la matière et sur le terrain.

L’anonymat

Comme expliqué précédemment, trouver des patrons qui veuillent bien partager leur histoire a été laborieux. Les interviews ont été longuement préparées par téléphone avant les tournages pour limiter au maximum le dérushage. Connaître précisément l’histoire de chacun et les tournants de leur carrière a permis d’aller droit au but.

N’ayant jamais enregistré de témoignage anonyme, il a fallu s’adapter en adoptant la formule classique du contrejour et trouver la bonne modulation pour la voix de Dark Vador ou des Chipmunks ! Au-delà de l’aspect purement technique, la rencontre avec cet entrepreneur a été très enrichissante. Le sujet est encore sensible, mais il a malgré tout accepté de raconter son histoire. Une de ces rencontres fortes pour lesquelles on se souvient pourquoi on a choisi le métier de journaliste.

Séquence-Racontez-moi votre faillite

Les difficultés techniques

  • Conversion vidéo. Le principal obstacle a été le calibrage du poids et de la qualité des vidéos. La prise de vue a été réalisée en HD avec un iPad muni d’un convertisseur grand-angle. Le son a été capté par un micro iRig, conçu pour les appareils Apple. (Voir Le kit du parfait iReporter). Le montage a été réalisé dans Adobe Première, mais j’ai perdu beaucoup de temps à trouver les bonnes options de sortie en format Mp4. J’ai finalement opté pour le convertisseur en ligne online-convert.com.
  • Compatibilité des navigateurs et tablettes: La nouvelle version de Klynt propose un player HTML5 qui permet un accès depuis les tablettes et notamment depuis un iPad. Le problème, c’est qu’en choisissant cette option, on se prive de tous les « vieux » navigateurs, notamment Internet Explorer (versions antérieures à 8), encore très utilisé par les internautes de lecho.be. Du coup, aucun affichage dans la page !

Pour corser le tout, j’ai découvert qu’Apple refuse la fonction « autoplay », ce qui rend les vidéos illisibles !

Finalement, il a fallu créer deux versions du webdoc, ajouter un code qui détecte le support et enfin un message pour inciter les utilisateurs à faire un update de leur navigateur. Bref, un casse-tête chronophage que mon collègue Raphael Cockx m’a aidé à surmonter.

Le temps des réseaux sociaux

Faire vivre le webdoc au-delà du temps des réseaux sociaux est une tâche difficile. Le principe du « vite consommé, vite partagé, vite oublié » est un peu difficile à accepter après l’investissement que requiert un tel projet. Et c’est très intéressant d’intégrer cette réflexion dans la fabrique webdocumentaire pour donner une deuxième vie au travail journalistique. Par exemple, des conférences et débats avec des fédérations de patrons, des incubateurs de start-up… car il s’agit en fait d’un partage d’expérience d’entrepreneurs chevronnés qui serait sans doute très utile à tous ceux qui se lancent.

Mais les partenariats demandent aussi du temps et il faut bien dire que j’ai épuisé mon quota !

La carte du transmedia aurait également pu être jouée façon « feuilleton » en présentant l’expérience de chacun des entrepreneurs. Ou tout simplement en multipliant les plateformes: le diaporama sonore sur Youtube, les témoignages sonores sur Soundcloud…

Storyboard-Racontez-moi votre failliteCi-dessous, vous trouverez la « version print » du projet et voici le lien pour consulter le webdoc sur le site de L’Echo.

Voilà pour ce débrief, n’hésitez pas à laisser un commentaire avec des remarques et des questions. Plusieurs posts sont en préparation, notamment sur les applications iPad pour filmer, photographier, prendre du son… En attendant, le Kit du parfait iReporter et la boîte à outils du journaliste web sont évidemment toujours d’actualité !

À bientôt,

Nicolas Becquet

 Racontez-moi votre faillite

4 commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *